Un divan à Tunis

Cette jeune réalisatrice tunisienne dont c’est le premier film, met en scène la vie quotidienne tunisienne de l’après Ben Ali à travers une galerie de personnages volontairement caricaturaux, et c’est très drôle !

Tout y passe, les écarts de l’administration, la place des femmes, la corruption, l’éducation, la religion et la censure dans un pays qui semble lessivé et au bout du rouleau.
On y rit bien sûr mais ce rire est cathartique pour déjouer les démons.

L’actrice franco-iranienne Golshifte Farahani, toujours aussi lumineuse, semble ici comme un poisson dans l’eau. Et son interprétation très charismatique résonne avec son parcours personnel.

Véritable comédie sociale revigorante et grinçante, ce divan est foulé par une Tunisie en perpétuelle analyse. C’est à la fois drôle et profond ! A voir.

Note : 15/20



Laisser un commentaire