Sibyl

Ce portrait complexe d’une femme qui explore ses névroses d’une manière absolument inattendue, bouscule les certitudes de l’héroïne Sibyl au contact d’une jeune actrice à la dérive, comme celle du spectateur.

Ce film est en effet fait de mises-en-abîme, qui le complexifie mais le rend riche et particulièrement attrayant.

Réflexion, sur les relations sociales, l’amitié et l’amour, le réel et la fiction, la vérité et le mensonge s’entremêlent précisément dans une histoire où chaque personnage se révèle comme étant à la fois manipulateur et manipulé.

Virginie Effira interprète ici de manière prodigieuse ce personnage tourmenté, au jeu profond qui trouve au fond d’elle-même des ressources insoupçonnées dans cette lente descente aux enfers. Probablement sa meilleure interprétation à ce jour.

Un film grave et douloureux, qui ne se livre pas facilement, exigeant artistiquement, pas toujours beau, mais à la construction riche et complexe.

Note : 15/20.



Laisser un commentaire