La belle et la belle

A partir d’une histoire fantastique originale et simple, très intégrée dans le quotidien, le duo complice formé par les deux actrices séparées par une vingtaine d’années est une succession de scènes cocasses aux dialogues ciselés et intelligents.

Agathe Bonitzer et Sandrine Kiberlain, qui portant ne se ressemblent pas jouent le même personnage, déployant autour d’elles une énergie communicative et le film s’en ressent, débordant d’humour décalé et de situations originales, notamment avec l’arrivée de Melvil Poupaud, l’homme des deux femmes au jeu élégant.

Il manquera juste un montage et une photographie plus originale pour un faire un bijou cinématographique, manque finalement oublié par une fin intelligente et bien amenée.

Une fable fraiche, poétique et jubilatoire en forme de miroir de la vie. On se laissera tenter.

Note : 14/20.



Laisser un commentaire