Le Caire confidentiel

Grand Prix à Sundance et au festival du film policier de Beaune, cette production du réalisateur suédois d’origine égyptienne Farik Saleh a une double lecture.
Film policier dans les entrailles de la mégalopole du Caire, un jeune flic de quartier recherche les auteurs d’un meurtre sauvage, mais c’est aussi un film politique dénonçant la corruption généralisée des services de la police et de l’ensemble de l’administration.

Ce qui réunit ces deux facettes, est la noirceur absolue de la ville, sous tension, et du pouvoir en place sur le point de s’effondrer.

Avec un policier dépressif et attachant, admirablement porté par l’acteur d’origine libanaise Fares Fares, on suit l’enquête dans une ambiance nocturne délétère et violente. Le film manque néanmoins d’un peu de rythme en raison d’un scénario qui parfois s’essouffle.

Il reste néanmoins un témoignage percutant sur la société contemporaine égyptienne sur le point d’exploser.

Un film qui touche parce qu’il décrit le désir d’un homme rêvant de liberté et de justice.

Note : 15/20



Laisser un commentaire