Iris

Ce thriller érotique pèche par son soucis de vouloir tout bien faire : belle photographie, scénario machiavélique à tiroir sortant de l’ordinaire et interprètes sous tension.
Mais le résultat est à l’inverse : film froid, scénario invraisemblable et incohérent avec des dialogues insipides et surtout un film caricatural dans sa description et interprétation des classes sociales.
Les interprètes semblent perdus dans ce dédale ennuyeux, Jalil Lespert est peu convaincant en patron d’une banque d’affaire, jusqu’à Romain Duris qui semble mal à l’aise en ouvrier manipulé.
Et on ne parlera pas du couple de policiers étonnamment peu crédible. Bref, on est pas loin du naufrage où seules surnagent une photographie léchée et des ambiances nocturnes réussies.

Un film à l’intrigue lente, sans âme et tape à l’oeil, sauvé par son chef-opérateur.

Note : 11/20



Laisser un commentaire