La vie d’Adèle

Cette production, palme d’or à Cannes 2013, et histoire d’amour intense et violente, surprend par son côté romanesque. Avec l’actrice Adèle Exarchopoulos, nouvelle inconnue qui ne le restera pas longtemps, une économie de dialogues qui vont à l’essentiel, on lit sur son visage l’ensemble des sentiments qui l’agite.
Filmée, caméra à l’épaule, le plus souvent près de son visage, elle explose de lumière mais aussi de doutes et de vertiges.
Mais on peut aussi y voir une lecture sociale, comme c’est souvent le cas chez Abdellatif Kechiche, avec la peinture de deux milieux sociaux qui ne se mélange pas et qui rendent impossibles toute cohabitation.
La scène du vernissage est à ce titre un exemple d’écart culturel impossible à combler. Le film est à ce titre très nihiliste.
A voir, aussi pour la performance des actrices d’une force exceptionnelle et sa longueur, rendant la description des personnages encore plus passionnante.

Une histoire d’amour radicale, charnelle et merveilleuse.

Note : 17/20


LA VIE D'ADELE - Bande-annonce VF par CoteCine



One Comment

  1. Aminéphile wrote:

    Un beau film (notamment pour le jeu des actrices) qu’il est intéressant de comparer à la BD dont il est inspiré. Celle-ci ne manque pas d’intérêt, et traite certaines choses différemment (les parents d’Adèle, par exemple, qui disparaissent de la circulation un peu étrangement dans le film).

Laisser un commentaire