Django Unchained

Sur une trame scénaristique relativement classique, la vengeance, Tarantino s’attaque à l’histoire américaine et nous offre une version personnelle de l’esclavagisme au sein d’un western.
On retrouve la même structure de récit que dans la plupart de ses films, de longues plages de dialogues incisifs et humoristiques entrecoupées de scène de violence, le tout enchainé avec virtuosité.

Mais ici le discours semble plus sérieux, assagi et surtout empreint d’une émotion plus marquée. Tarantino a pris de la bouteille, et c’est tant mieux.
La perfection n’est pas loin, notamment grâce aux interprétations sans fautes, des dialogues toujours pointus, des cadres et décors hors-normes, un montage nerveux et un usage de la musique surprenante.
Un film riche, très riche, bourré de références d’un amoureux sincère du cinéma, (tourné en format cinéma 35 mm) avec cependant quelques erreurs historiques et longueurs.
Un hommage au cinéma, tonique et sincère ! A voir.

Note : 16/20


Django Unchained - Bande-annonce / Trailer #2... par Lyricis



One Comment

  1. Aminéphile wrote:

    Oui, on retrouve encore une fois la patte Tarantino, unique en son genre. Le talentueux réalisateur excelle à manier humour et violence, sur un thème très sérieux, l’esclavage. Deux bémols toutefois : un choix scénaristique discutable vers la fin (je n’en dirai pas plus) qui ne colle pas avec la personnalité du Dr, et l’actrice qui joue la femme de Django me paraît bien fadasse. Au bilan, un bon film mais pas le meilleur Tarantino.

Laisser un commentaire