Les parfums

Avec un scénario bien construit dans lequel évoluent les personnages, on découvre plein de belles choses dans ce film, comment, par exemple, sont appréciés et exprimés les parfums, mais aussi les découvertes de failles des hommes et des femmes appelés à travailler ensemble. Et à ce moment-là, la sensibilité et la justesse affleurent et rendent le film attachant et enjoué.

Le film repose sur le couple appelé à cohabiter : une Emmanuelle Devos, en femme d’affaire en perte de vitesse dont le physique est ici très adapté à son rôle : une femme froide et hautaine face à un Gregory Montel, looser magnifique, fraichement divorcé, et chauffeur privé de madame, que nous avions apprécié dans la série « 10% ».

Sans être un chef-d’oeuvre, le film est une parenthèse douce et sensible, qui évolue dans un milieu peu montré au cinéma, celui de a conception de parfums. On vous le conseille ! On en ressort heureux et détendu, appréciable en ces temps de redécouverte des salles obscures.

Note : 14/20



Laisser un commentaire