Adoration

L’immersion dans le fantasme des adolescents est totale, on aime ou on aime pas.

On ne peut reprocher à ce conte sa sincérité naïve dans la description exacerbée des sentiments, les interprétations sont en effet à la hauteur de l’enjeu.

A la fois très noir et poétique, la dérive des adolescents nous invite au lâcher prise de ce conte initiatique épuré et beau. On pourra lui reprocher une fin qui n’en est pas une, mais l’ensemble est suffisamment maitrisé et riche pour séduire.

Adoration est un conte poétique et cruel sur l’amour, hors du temps. Cela fait du bien.

Note : 15/20.



Laisser un commentaire