Les siffleurs

Voici ici le prototype du film original et intriguant ! Un film complexe et sombre, qui s’éclaire au fur et à mesure du récit, mais surprenant par la déconstruction de son récit, car c’est au spectateur de recoller les morceaux, s’il veut comprendre !

Thriller détourné particulièrement efficace, il se fait le témoin de l’absurdité de la condition humaine et traite évidemment du langage. On jongle entre les langues roumaine, espagnole et « silbo » la fameuse langue sifflée que notre héros doit apprendre pour être efficace.

Cette langue sifflée rappelle le film turque très poétique « Sibel » sorti en 2019 et que nous avions aimé, où les habitants parlent une langue sifflée le kusdili. Mais la ressemblance s’arrête là.
C’est une réjouissante satire de film noir sur fond de corruption et de surveillance généralisée avec tous les archétypes du thriller : trahison, mensonge, caïd à libérer, magot à récupérer, faux-semblants à tous les niveaux, gueules patibulaires et femme fatale !
Bref on ne s’ennuie pas !

Note : 14/20



Laisser un commentaire