Séjour dans les monts Fuchun

Décidément, l’année 20 commence sous les couleurs de la Chine ! Après le magnifique « Le lac aux oies sauvages », voici une chronique éblouissante d’une région de Chine en plein bouleversement.

Mais loin d’être contemplatif, le film montre la vie quotidienne d’une famille de 4 enfants entourant leur vieille mère, entre tradition, désir de liberté, recherche de logement, travail pénible le long d’un fleuve aux traditions millénaires.

Avec une caméra fluide et ses longs travellings construits comme des esquisses et peintures traditionnelles chinoises, on est frappé par une ambiance vaguement inquiète sur l’avenir en opposition avec des images des journées qui s’écoulent en demi-teintes et plutôt pacifiées.

Une très belle fresque du temps décalé, sous la forme des quatre saisons, le temps lent et traditionnel des hommes et le temps de la collectivité qui accélère et force.

Un réalisateur à suivre avec ce premier film lent et réussi, et composante d’un triptyque en devenir.

Note : 16/20



Laisser un commentaire