It must be heaven

Avec ce film, le réalisateur palestinien nous oblige à nous regarder notre vie quotidienne avec recul et sens critique.

Mais une succession de saynètes sans réelles mises en scène et sans liens entre elles font-ils un film ? On est en droit de se poser la question après avoir vu ce film mélancolique et absurde.

Techniquement,  on assiste des gags parfois réussis, mais ils sont souvent trop étirés et sans liens entre eux pour dégager le moindre message, si ce n’est une poésie noire et triste.

Un invraisemblable et inégal moment suspend dans ce film pratiquement sans dialogue, mais qui peine à convaincre.

Note : 13/20



Laisser un commentaire