Matthias & Maxime

Film qui décortique l’amitié, très sensoriel, avec une caméra sans cesse en mouvement qui scrute les silhouettes, creuse les cadres et fait exploser les couleurs, ce film est un bijou de sensibilité.

Beaucoup de choses sont évoquées ici, outre l’amitié, la famille, les évolutions professionnelles, l’amour, la fidélité.
En dehors de Xavier Dolan, les acteurs majoritairement inconnus pour nous européens campent un groupe d’amis particulièrement exubérants dans lequel le québécois, qui n’est ni du français ni de l’anglais, explose en mille mots tel un feu d’artifice linguistique.
Ce film signe une évolution dans la filmographie de Dolan, avec une approche plus contrôlée et maitrisée. Mais on assiste ici encore à la recherche de nouvelles formes d’écritures, signe évident d’un cinéma vivant et en perpétuelle reconstruction.
Matthias et Maxime exprime beaucoup de non dits, dont le plus flagrant : la difficulté d’avouer à l’autre qu’on l’aime.

Un kaléidoscope de scènes intenses, intimistes, sensibles pour un film exubérant et en perpétuel recherche de nouvelles écritures. C’est vraiment bon !

Note : 16/20.



Laisser un commentaire