Roubaix, une lumière

Plutôt qu’un film policier, le nouveau film de Arnaud Desplechin est une description rigoureuse et fidèle de la réalité sociale d’une ville à la dérive avec ses habitants, ses cabossés de la vie et ses marginaux.

Roschdy Zem y campe avec succès un flic taciturne, presque mystique qui doit résoudre avec son équipe un crime sordide. Dès le départ, on en connait l’issue, mais peu importe, car le personnage de ce film est la ville, avec ses descriptions, ses lieux, ses habitants et sa misère sociale.

Le film nous plonge dans une ambiance prégnante, notamment par ses dialogues et musiques, et curieusement avec une certaines sérénité. On s’enfonce avec les personnages jusqu’au bout de la nuit, happés par une mise en scène et une conduite d’acteurs magistrales.

Un film d’une grande force tragique, des scènes traversées par de très belles fulgurances nocturnes, des interprétations sombres, intenses et poignantes. Une réussite. On vous le recommande.

Note : 16/20.



Laisser un commentaire