L’oeuvre sans auteur 1&2

On attendait beaucoup de l’auteur du très réussi « La vie des autres » mais ici cette oeuvre est sans auteur mais aussi sans intention.

Même si la première partie semble bien démarrer, avec une mise en scène et un traitement énergique de l’histoire allemande, on s’interroge sur les motivations et les intentions de l’auteur qui passe son temps à nous montrer une vie quotidienne de ses protagonistes trop bien reconstituée, une image passe-partout et une mise en scène trop classique pour séduire.

Les interprétations sont très inégales, avec le jeune Tom Schilling un peu transparent et un Sebastian Koch plutôt faible pour un ancien bourreau. Seule Paula Beer surnage par une très belle présence et une attachante interprétation.

Dans la seconde partie, on ne comprend toujours pas où il veut en venir en faisant du remplissage. Enfin la fin se termine en queue de poisson et donne un sentiment d’inachevé.

Avec une mis en scène trop classique pour convaincre, notre déception est grande à la lumière du précédent et réussi film « La vie des autres ».

Note : 12/20.



Laisser un commentaire