Rojo

Ce thriller social crée une ambiance délétère et inquiétante magistrale.

Choisissant une mise en scène non spectaculaire et lente, le réalisateur dépeint la société argentine de l’époque, juste avant le coup d’état des généraux de 1976 et la mise en place d’une dictature sanguinaire à coup de compromissions, délits dissimulés et disparitions inquiétantes.

Les interprétations sont également décalées par un jeu lent et modeste, avec en héros ce Claudio, avocat véreux interprété par le grand acteur argentin Dario Grandinetti.
Ce côté non spectaculaire et stylisé accentue le malaise et rend le film unique dans sa forme, comme les polars poisseux des années 70, notamment grâce à l’usage du hors champ, on ne voit absolument rien de la dictature arriver mais on constate d’inquiétantes disparitions.

Un film particulièrement réussi à l’ambiance tendue et inquiétante qui distille un climat de paranoïa efficace.

Note : 15/20



Laisser un commentaire