Vita et Virginia

Ce portrait d’une passion amoureuse entre la romancière britannique Virginia Wolf et une jeune femme de la haute société anglaise reste très convenu et formel pour émouvoir.
Les actrices se donnent du mal mais l’étincelle ne jaillit pas entre elles, et c’est dommage car la photographie, les décors, costumes et lieux sont à la hauteur de cette reconstitution.

Enfin les lectures des correspondances face caméra et l’ajout anachronique de musiques au son contemporain cassent le côté romantique pour en faire un résultat décalé qui déconstruit l’histoire et semblent écraser les sentiments au lieu de les accompagner.

L’actrice Elizabeth Debicki joue une Virginia mélancolique plutôt intéressante mais Gemma Arterton semble mal dirigée et peu à l’aise dans un rôle qui se veut exubérant et passionnel.

On reste sur sa faim dans cette description d’une passion qu’on sait audacieuse mais ici bien trop sage pour émouvoir. Une déception.

Note : 13/20



Laisser un commentaire