Le daim

Fable de l’absurde, on réservera ce film aux amateurs de série B, et de comique décalé.
Du personnage qu’interprète Jean Dujardin, on sait peu de choses, si ce n’est sa récente séparation pour un road trip improbable, sa solitude, un compte en banque bloqué et une errance qui l’amène vers l’achat inconsidéré d’une veste en daim d’occasion ringarde.

Cet achat transforme le personnage qui se mue en réalisateur de film puis en psychopathe névrosé sans retour possible. Il rencontre dans un lieu improbable et non daté, si ce n’est des décors années 70, une tenancière de bar, solitaire interprétée par Adèle Haenel qui accompagne la folie du héros et le suit dans ses délires.

Une traversée dans la folie, inquiétante et originale avec un Jean Dujardin dans sa névrose, et à contre courant de la plupart de ses rôles, et dans une production à l’image saturée, jaune et sale.

Et le mot de la fin : le daim, c’est dingue !

Note : 14/20



Laisser un commentaire