Portrait de la jeune fille en feu

Ce drame historique est une pure merveille.

Plongé dans une photographie épurée particulièrement efficace, l’histoire nous raconte les relations tendues puis complices entre les deux jeunes femmes de condition sociale différente qui tombent dans une passion commune impossible et sans issue.

Le lien avec la peinture est double, et donne l’impression tout du long d’être dans un tableau, tant la photographie est incroyable. Plongé dans une certaine mélancolie née de cette histoire impossible, on est captivé par la grâce ultime de cette histoire d’amour. Les interprètes sont au diapason, notamment Adèle Haenel qui évoque avec sensibilité et retenue la tempête de ses sentiments.

Un film romantique et original, d’une grande finesse, féminin et féministe à la mise en scène flamboyante. Il transpire la passion et confirme la place de Céline Sciamma comme grande réalisatrice.

Note : 16/20



Laisser un commentaire