Compañeros

C’est l’agréable surprise de la semaine, avec ce film sur le calvaire de trois détenus politiques dans les prisons de la dictature uruguayenne dans les années 70.

Nous ne sommes pas en présence d’un film sur la prison, mais plutôt sur l’étincelle humaine qui permet de survivre dans des conditions extrêmes. La mise en scène sèche et précise nous permet en effet de ressentir de manière épidermique le dénuement des trois hommes le plus complet grâce à un travail d’orfèvre sur la lumière, les interprétations et le son.

Humour et poésie ne sont pas absents de ce drame qui ne peut laisser indifférent. Les acteurs avec des gueules « comme cela » et campent des hommes auxquels on s’attache dans un environnement inhumain.

Un retour d’un certain cinéma politique efficace absolument saisissant. Très dommage que ce film ne soit pas plus distribué.

Note : 15/20



Laisser un commentaire