C’est ça l’amour

Présenté comme un « Feel good movie » ce film est plutôt une chronique familiale d’une rupture terriblement banale et la peinture des sentiments de ses membres.

Film au titre à double sens, il s’agit plutôt de douleur, de séparation et de reconstruction, son scénario discret est basé sur l’analyse des conséquences d’une séparation sur les trois membres de la famille.

Portées par une interprétation de Bouli Lanners convaincante, les scènes quotidiennes s’enchainent avec quelques clichés, sans véritable dramaturgie, provoquent la mélancolie et parfois … l’ennui.

Plutôt qu’un film sur la paternité, comme souvent décrit, ce film traite de la reconstruction et de la difficulté d’aimer. Volontairement non spectaculaire, il est à la fois mélancolique, sensible et prévisible.

Note : 13/20.



Laisser un commentaire