Dernier amour

Benoit Jacquot a un certain talent pour les films historiques, nous avions aimé en 2012 « Les Adieux à la reine ». Sa mise en scène est classique, volontairement non spectaculaire et nous fait découvrir souvent des personnages féminins face à leur destinée comme Isabelle Huppert dans « Villa Amalia » et un certain goût pour les adaptations littéraires.

Ce dernier amour de Casanova est un film sombre et très académique. Il enchaîne des scènes molles et répétitives, Vincent Lindon ne semble pas au mieux de sa forme.
Même si la reconstitution historique et les costumes sont grandioses, le film est sensé exprimer le désir mais ce dernier a du mal à se montrer, probablement par une mise en scène corsetée comme les costumes de l’époque.

Le film procure finalement très peu d’émotions, avec une sorte de mise à distance des sentiments et aucun des personnages ne montrent de signes d’empathie.
Un film austère et sans émotion sauvé par un sens du détail et de la reconstitution. Mais cela ne suffit pas.

Note : 13/20.



Laisser un commentaire