Marie Stuart, reine d’Ecosse

Trahison, pouvoir absolu, poids de la religion, costumes et décors somptueux sont au menu de cette fresque historique d’un épisode tragique de la couronne anglaise au 14° siècle.

Avec quelques arrangements avec l’histoire, le scénariste et la réalisatrice britannique ont choisi de se concentrer sur le destin de deux femmes que l’histoire a mise ensemble dans un monde masculin avide.

Ce parti-pris fausse un peu la vérité historique, mais est-ce grave ?

Il reste deux portraits de femmes qui luttent au milieu de complots et jeux de pouvoir. Le sujet est paradoxal, les deux reines veulent la paix et la prospérité dans leur pays mais n’aboutissent qu’à des conflits et à des trahisons..

Les interprétations sont correctes, les seconds rôles un peu bâclés, on ne gardera pas un souvenir enthousiaste de celles de Saoirse Ronan et Margot Robbie en Elisabeth 1ère qui font le job sans plus, cependant valorisées par une lumière du nord de l’Europe crépusculaire et un travail sur les décors et costumes saisissants..

Des entorses assumées à l’histoire pour un portrait en demi-teinte de deux femmes au pouvoir dans un environnement hostile.

Note : 14/20.




Laisser un commentaire