La chute de l’empire américain

Spécialiste de l’ironie, Denys Arcand nous revient après une traversée du désert, du moins en Europe. Faussement relâchée, sa mise en scène est au service d’un idéal qui dénonce et accuse le monde de la finance internationale de pourrir nos relations humaines et nos sociétés.

Volontairement caricatural, le film oscille entre discours philosophique, humour potache et situations improbables, comme la call-girl au grand coeur qui finalement épouse l’idéal de son client !
Mais derrière cette dérision, on sent une sincérité à travers des dialogues qui font mouche, et un jeu d’acteurs qui précisément prennent plaisir à jouer.
Un film improbable mais une parabole caustique et abracadabrante plutôt réussie sur les travers de nos sociétés. Un courant d’air salutaire !

Note : 14/20



Laisser un commentaire