Sauver ou périr

Il est relativement rare de voir l’univers des soldats du feu au cinéma.
Bénéficiant d’une importante promotion, et notamment d’un fort investissement de la part de Pierre Niney, le film présente plutôt habilement le métier et le quotidien de pompiers.
Et bien sûr du combat pour la vie après un accident irréversible.
Mais le scénario, plutôt bien écrit, tombe vite dans une longue histoire attendue entre larmes, désespoir et renouveau. Il y manque un portrait psychologique plus détaillé, un point de vue permettant se sortir des sentiers classiques.
Enfin, un montage plus resserré notamment dans la seconde partie aurait fait gagner au film intensité et rythme.
On retiendra l’interprétation de Pierre Niney, toujours juste, physiquement très engagé et surtout celle d’Anaïs Demoustier qui montre une grande finesse d’interprétation dans son rôle de compagne, entre doute, désespoir et résignation.

Difficile de répondre à la question « Comment retrouver une place parmi les vivants », on ne va pas vous cacher que ce film est intense et dur.

Entre cicatrices et désespoir, on salue les interprétations et son sujet mais le film aurait gagné en impact en quittant sa vision au premier degré probablement par soucis de réalisme pour une immersion psychologique plus surprenante.

Note : 15/20