Un amour impossible

L’aveuglement de l’amour éternel est ici le centre du film avec en filigrane les classes sociales qui séparent les amoureux.
Prenant son temps, des années 50 à nos jours, utilisant les ellipses dans un scénario relativement classique, la réalisatrice de « La Belle Saison » dissèque à nouveau les passions en lui donnant une dimension sociale forte.
Adapté du roman éponyme de Christine Angot, l’actrice principale Virginie Efira réussit brillamment ce premier rôle tragique de femme aveuglée par ses sentiments, accompagnée par un Niels Schneider jouant à la perfection un manipulateur narcissique.

Un portrait infiniment touchant d’une femme qui dissèque la passion à travers la bassesse d’un homme et dénonce l’inceste comme une arme, celle de l’humiliation et du rejet social
Une oeuvre forte, intemporelle qui embrasse plusieurs destinées et générations et ne devrait pas vous laisser indifférent.
Une réussite !

Note : 15/20



Laisser un commentaire