Girl

Ce qui frappe dans ce premier film du jeune réalisateur belge Lukas Dhont, c’est le mélange étonnant entre la douceur, l’élégance des images et la violence sourde de la souffrance psychologique et physique de la jeune fille.
Cet esthétisme est au service de l’émotion dans le contexte d’une école de danse, principalement porté par le jeune acteur Victor Polster mais également par le père de l’adolescente, joué par l’acteur belge Arieh Worthalter dont le personnage crève l’écran par l’accompagnement et le soutien de sa fille dans son épanouissement.

Un portrait délicat et intime d’une adolescente à la recherche de son identité et une très belle réussite pour un premier film.
Véritable poème visuel, le film nous emmène très loin dans nos questionnements intimes et sur l’apprentissage de la vie.

Note : 15/20



Laisser un commentaire