Un homme pressé

Si vous n’aimez pas Fabrice Luchini, passez votre chemin : le film repose en effet entièrement sur ses épaules, il est de tous le plans et son interprétation est magistrale.
Les problèmes de diction que retrouve progressivement le personnage sont déclamés par l’acteur d’une manière naturelle assez saisissante, et bien sûr servent de base à la comédie.
Les personnages secondaires sont tous bien décrits et exploités mais sans comprendre parfois leur rôles dans l’intrigue, notamment le personnage interprété par Leïla Bekhti.
Même si la morale du film, « la maladie m’a redonné le goût de la vie simple et des autres » semble un peu simpliste, on doit reconnaître que la comédie fonctionne et qu’on navigue avec plaisir entre drame et comédie.
Un film pas désagréable mais sans surprise

Note : 14/20



Laisser un commentaire