L’ombre d’Emily

Cette comédie noire, déjantée et humoristique à la narration décousue démarre sur les chapeaux de roue, grâce à deux actrices épatantes, des dialogues aux conversations de la vie quotidienne qui crépitent et une ambiance générale « second degré » assez réussie.

Naïveté, cynisme et critique de la parfaite ménagère américaine moderne sont au rendez-vous, mais rapidement le film glisse vers la romance et perd son mordant, peut-être en raison d’un montage qui aurait gagné à être plus resserré.
Des surprises ponctuent l’histoire, notamment avec des chansons françaises des années 60, parfois mal à propos mais qui renforcent le côté déjanté.
L’actrice Blake Lively qui joue Emily semble trouver ici un plaisir à jouer ce rôle ambigu mais l’ensemble pêche par un rythme quitte traîne et une fin type foutoir défoulant.

Une comédie noire sexy sur l’obsession de l’apparence parfaite pas désagréable mais qui ne laissera pas un souvenir impérissable.

Note : 13/20.



Laisser un commentaire