Mademoiselle de Jonquières

Le personnage principal de ce conte historique et essai amoureux, librement inspiré d’un texte de Denis Diderot, est la langue française.
Avec une succession de tableaux réunis par une mise en scène étonnamment sobre, les personnages sont presque au théâtre dans cette analyse des sentiments qu’ils déclament avec jubilation, élégance et justesse.
Cécile de France et Edouard Baer apportent une fraicheur contemporaine à un texte du 18ième qui du coup devient efficace et vivant.
Quand la forme et le fond se retrouvent dans une parfaite harmonie, dialogues élégants, interprétations pertinentes, images et décors raffinés, on jubile à cette captivante vengeance. Une réussite et probablement le meilleur film de Emmanuel Mouret.

Note : 17/20



Laisser un commentaire