Sofia

Haletant, éprouvant, ce premier film est un coup de maitre. Avec un scénario précis et minuté, on tombe dans un piège infernal pour ne plus se relever.
A travers la description de la condition féminine, corsetée dans des traditions d’un autre âge, on ne peut que constater les inégalités violentes de la société marocaine qui se traduisent notamment à travers l’usage de la langue, le français pour les nantis et l’arabe pour les autres.
Sens du cadre, direction d’acteur précis, scénario rigoureux et subtil, on reste abasourdi par la maitrise du résultat et le courage de la démarche.
Même si le sujet se passe en Afrique du Nord, on pense parfois à Ken Loach et rend le sujet universel.
Quand un événement d’ordre privé révèle les fractures d’un pays, on ne peut que saluer le résultat, subtil et efficace. A voir

Note : 16/20



Laisser un commentaire