Kingsman, le cercle d’or

Deux ans après le premier opus, revoici Kingsman, le cercle d’or avec le couple explosif maintenant célèbre, un jeune agent secret adoubé par un ancien.

Même si l’histoire ne brille pas par son originalité et un niveau d’humour en baisse qui a fait son précédent succès, on reste séduit par le rythme endiablé et hallucinant, les chorégraphies de combat, les gadgets toujours plus délirants, une mise en scène kitsch et une certaine violence crasse et décalée.

Ce décalage rafraichit l’image de l’agent secret et risque de rendre ringard le personnage de James Bond. A vérifier prochainement.

On ne boudera son plaisir avec cette parodie de film d’espionnage enlevée et kitsch à souhait.

Note : 15/20.



One Comment

  1. Aminéphile wrote:

    Tout à fait d’accord. Sans oublier les apparitions très drôles d’Elton J-John tout en autodérision.

Laisser un commentaire