Free love

Inspiré de faits réels et permettant une lecture historique des faits, le film n’a pas la force d’un documentaire avec une mise en scène ultra-classique et une interprétation passable en dehors de Steve Carell, excellent.
Le scénario hésite entre trois histoires, une passion amoureuse, la déchéance physique liée à la maladie et le combat contre les discriminations mais ne traite parfaitement aucune des trois sans éviter certains poncifs.
On pense bien évidemment à Philadelphia par son sujet, du même scénariste, mais le manque d’intérêt des personnages, l’absence d’étincelle ou de folie desservent le film qui reste plat.
Surfant sur l’émotion et le pathos, l’histoire ne décolle pas et on s’ennuie dans cette mise en scène sans aucun relief que les interprètes ne relèvent pas.

Perdu entre amour et détermination, on peine à aimer cette histoire emblématique racontée de manière banale.

11/20.



Laisser un commentaire