The Beginners

Ce film léger et mélancolique avec de nombreux flash-back raconte avec une grande finesse l’histoire d’un homme qui cumule les échecs personnels pour sombrer dans la dépression.
Romantique, désabusé, triste et « looser », le héros est en effet loin des canons américains du mâle protecteur et redresseur de torts que le cinéma américain nous abreuve.
Ce film fondamentalement triste est un collage original de petits instants de la vie, de drames humains mais aussi d’espoirs, organisés et montés avec sensibilité, seule la musique répétitive nuit parfois à cette histoire mélancolique racontée sur une longue période de 1955 à 2003.
Il faut reconnaître à Ewan Mc Gregor une interprétation de Oliver toute en finesse dans ce rôle principal d’un personnage meurtri par la vie, comme pour le père, joué par Christopher Plummer, choisissant une seconde vie à 75 ans et l’arrivée surprenante de la jeune actrice française, interprétée par Mélanie Laurent.
On se surprend à aimer ces personnages, on se désespère de les voir s’enfoncer et espérer des meilleurs lendemains pour ceux qui restent.

Je conseille ce film aux romantiques mais n’attendez pas de ce dernier qu’il vous aide à remonter la pente si vous êtes déprimé !

Note : 14/20



One Comment

  1. Arcinoe wrote:

    c’est sur que ça ne remonte pas le moral, et on s’ennuie, le temps est long, même si les acteurs jouent tous avec finesse. C’est dommage qu’un film sur la dépression ne parle pas de l’aspect envahissant et lourd qu’elle suscite.

Laisser un commentaire