Gianni et les femmes

Après « le Déjeuner du 15 Août » sorti en France l’année dernière, Gianni Di Gregorio traite du même sujet intimiste, des états d’âme de l’homme de la soixantaine dans le cadre identique et très attirant d’un quartier de Rome.
Comparé à Woody Allen, le metteur en scène fait succéder de petites saynètes cocasses où le héros fait défiler ses conquêtes potentielles, de belles femmes italiennes mais évidemment inabordables pour un homme de son âge.
Condamné à accepter cette situation, le film navigue alors entre émotions nostalgiques et plaisirs de … la table.
Un petit film intimiste, lent, pas désagréable à regarder mais sans réelle surprise.

Note : 13/20



Laisser un commentaire