Mois : novembre 2013

Par Jean-Christophe Hadamar

La vénus à la fourrure

Vanda est en retard pour une audition dans un théâtre parisien. Elle incarne tout ce que Thomas, le metteur en scène qui la reçoit, déteste.
Elle est vulgaire, écervelée, et ne reculerait devant rien pour obtenir le rôle. Mais un peu contraint et forcé, Thomas la laisse tenter sa chance et c’est avec stupéfaction qu’il voit Vanda se métamorphoser.
Elle comprend parfaitement le personnage (dont elle porte par ailleurs le prénom) et connaît toutes les répliques par cœur.
Alors que l’« audition » se prolonge et redouble d’intensité, l’attraction de Thomas se mue en obsession…

Film français de Roman Polanski, sorti en France le 13 novembre 2013, avec Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

Violette

Violette Leduc, née bâtarde au début du siècle dernier, rencontre Simone de Beauvoir dans les années d’après-guerre à St-Germain-des-Prés.
Commence une relation intense entre les deux femmes qui va durer toute leur vie, relation basée sur la quête de la liberté par l’écriture pour Violette et la conviction pour Simone de Beauoir d’avoir entre les mains le destin d’un écrivain hors norme.

Film français de Martin Provost, sorti en France le 06/11/2013 avec Emmanuelle Devos, Sandrine Kiberlain, Olivier Gourmet, Catherine Hiegel et Jacques Bonnaffé.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

En solitaire

Yann Kermadec voit son rêve se réaliser quand il remplace au pied levé, son ami Franck Drevil, au départ du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire.
Habité par une farouche volonté de gagner, alors qu’il est en pleine course, la découverte à son bord d’un jeune passager clandestin va tout remettre en cause.

Film français de Christophe Offenstein, sorti en France le 6/11/2013 avec François Cluzet, Samy Seghir, Virginie Efira et Guillaume Canet.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

Gravity

Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne, pour sa première sortie dans l’espace, l’astronaute chevronné Matt Kowalsky.
Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit.
Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés.
Peu à peu, ils cèdent à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, ils consomment un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il leur reste…

Film américano-britannique de Alfonso Cuarón, sorti en France le 23 octobre 2013, avec Sandra Bullock, George Clooney, et Ed Harris.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

9 mois ferme

Une jeune juge parisienne, Ariane Felder aux moeurs strictes et célibataire endurcie est enceinte.
Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que d’après les tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob, un criminel poursuivi pour une atroce agression !
Ariane qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et décide d’enquêter.

Film français de Albert Dupontel, sorti en France le 16/10/2013, avec Sandrine Kiberlain, Albert Dupontel, Nicolas Marié, Philippe Uchan, et Philippe Duquesne.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

Au bonheur des ogres

Dans la tribu Malaussène, c’est le bonheur qui règne dans cette famille joyeusement bordélique dont la mère sans cesse en cavale amoureuse a éparpillé les pères de ses enfants.
Pour Benjamin Malaussène, bouc émissaire professionnel et frère aîné responsable de cette marmaille, la vie n’est jamais ennuyeuse.
Mais quand les incidents surviennent partout où il passe, attirant les regards soupçonneux de la police et de ses collègues de travail, il devient rapidement vital pour le héros de trouver pourquoi, comment, et surtout qui pourrait bien lui en vouloir à ce point-là ?

Film français de Nicolas Bary, sorti en France le 16/10/2103, avec Raphaël Personnaz, Bérénice Bejo, Guillaume De Tonquédec, Emir Kusturica, et Thierry Neuvic.

LIRE LA CRITIQUE