Mois : juin 2013

Par Jean-Christophe Hadamar

Oh boy

Une journée de Niko, jeune berlinois qui approche de la trentaine mais reste un éternel adolescent.
Largué par sa petite amie qui en a assez de lui, comme son père, et son psychiatre qui le trouve carrément instable, il tente néanmoins de s’offrir une bonne tasse de café, challenge apparemment impossible à Berlin.
Il fait alors plusieurs rencontres, qui sont autant d’occasions pour le réalisateur de dresser un portrait de la société berlinoise contemporaine avec ses artistes, ses yuppies, ses bobos,ses retraités, et ses paumés.

Film allemand de Jan Ole Gerster, sorti en France le 05/06/2013 avec Tom Schilling, Friederike Kempter, Marc Hosemann, et Katharina Schüttler.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

Millefeuille

‘histoire de deux amies, deux jeunes filles, Zaineb et Aïcha, symboles de la révolution tunisienne et de son avenir.
Elles se battent pour leur indépendance, pour gagner leur liberté.
Toutes deux luttent contre les carcans religieux et culturels établis par une société archaïque. qui hésite encore entre modernité et traditionalisme.

Film tunisien de Nouri Bouzid, sorti en France le 6 juin 2013, avec Bahram Aloui, Lofti Ebdelli, Souhir Ben Amara et Nour Meziou.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

Shokuzai – Celles qui voulaient se souvenir

Dans la cour d’école d’un paisible village japonais, quatre fillettes sont témoins du meurtre d’Emili, leur camarade de classe.
Sous le choc, aucune n’est capable de se souvenir du visage de l’assassin.
Asako, la mère d’Emili, désespérée de savoir le coupable en liberté, convie les quatre enfants chez elle pour les mettre en garde : si elles ne se rappellent pas du visage du tueur, elles devront faire pénitence toute leur vie.
Quinze ans après, que sont devenues Sae et Maki, deux des quatre fillettes ?

Film japonais de Kiyoshi Kurosawa, sorti en France le 29/05/2013 avec Yu Aoi, Kyôko Koizumi et Kyôko Koizumi.

LIRE LA CRITIQUE

Par Jean-Christophe Hadamar

L’attentat

Dans un restaurant de Tel-Aviv, une femme fait exploser une bombe qu’elle dissimule sous sa robe de grossesse semant la terreur et la désolation.
Toute la journée, le réputé docteur Amine, israélien d’origine arabe, opère les nombreuses victimes de l’attentat.
Au milieu de la nuit, on le rappelle d’urgence à l’hôpital pour lui annoncer que la kamikaze est sa propre femme.
Refusant de croire à cette accusation, Amine part en Palestine pour tenter de comprendre.

Film franco-libanais de Ziad Doueiri, sorti en France le 29/05/2013 avec Ali Suliman, Evgenia Dodena et Reymond Amsalem.

LIRE LA CRITIQUE